COVID 19 – Un chef d’entreprise raconte : sa gestion de la crise, sa vision.

Interview de Noria Larose, fondatrice de Nell & Associés, agence de formation digitale.
16 mai 2020

« La formation digitale à distance est aujourd’hui incontournable pour les entreprises »

Quelle est la vocation de votre agence ?

Créée il y a sept ans, Nell & Associés est une agence de formation digitale, qui compte une quinzaine de salariés. Avec trois volets d’activité. Le premier porte sur le conseil stratégique auprès des directions RH, Formation ou des universités d’entreprise. Le deuxième couvre le digital learning, avec notamment la création de dispositifs de formation sur mesure. Enfin, nous proposons un catalogue d’une trentaine de formations sur le digital learning, la pédagogie (Prendre la parole face à une caméra, enregistrer un podcast…) et aussi le management. Quels que soient les secteurs : banque, assurance, santé, industrie, éducation, etc.

Quelles ont été les premières mesures prises par votre entreprise ?

Nous avons demandé à notre équipe de rentrer à domicile, avec leur ordinateur portable et un deuxième écran. Pour un meilleur confort de travail. Nous avons organisé des entretiens avec chaque collaborateur individuellement. L’idée étant de rassurer nos salariés tout en étant transparent sur les risques que nous percevions. Il y a eu beaucoup d’échanges et d’écoute. Nous nous sommes également rapprochés de nos clients pour connaître leur propre perception de la situation.

Comment ont réagi vos clients ?

Toutes les missions en cours se sont poursuivies normalement. La vision sur la suite de l’année est plus contrastée, en fonction des secteurs d’activité. Quelques directeurs de formation m’ont annoncé que leur budget formation était annulé ou suspendu pour l’année 2020. Beaucoup de grands groupes affichent comme priorité de retravailler sur le business ; même si les collaborateurs ont besoin d’être formés, les modules se feront sans doute sur des temps plus courts, totalement à distance. Certains clients chez qui nous devions intervenir pour des formations en présentiel ont, d’abord, songé à repousser nos interventions, avant de nous demander de les transformer entièrement en modules à distance. D’autres voient l’opportunité de développer davantage la formation à distance et souhaitent être accompagnés, formés ou nous sollicitent pour concevoir l’ensemble du dispositif.

Vous avez dû faire preuve de réactivité ?

Oui, notamment sur notre activité d’organisme de formations. Nous avons réalisé un gros travail de réingénierie afin de proposer des solutions clés en main, faciles à mettre en place. La plupart de nos formations duraient deux à trois jours. Il a donc fallu revoir le découpage des contenus, avec un déroulé rythmé différemment. Nous avons créé des petites séquences, des ressources interactives, proposé des vidéos. On a développé les classes virtuelles où le formateur peut former en live, mais à distance, les apprenants. Durant cette crise, nous avons aussi été sollicités par plusieurs clients, dont un laboratoire pharmaceutique qui souhaitait proposer des formations à ses visiteurs médicaux, confinés chez eux.

Comment voyez-vous l’évolution de la formation ?

C’est variable en fonction des secteurs. Le secteur automobile, celui du transport, de l’aéronautique, de la culture sont très touchés. D’autres rebondissent bien, même en industrie, avec l’envie de continuer à mettre en place des projets ou des missions. Les entreprises sont aujourd’hui toutes convaincues que la formation à distance va devenir un enjeu important pour elles. Chez les grands groupes, notamment, qui ont un nombre important de personnes à former. Ceux qui restaient prioritairement sur du présentiel ont pu constater pendant le confinement que leurs collaborateurs apprécient les outils digitaux et qu’ils continueront à les exploiter, notamment pour se former. Certains secteurs sont obligés de faire des mises à jour réglementaires, techniques, auprès de leurs équipes, ce qui nous assurera des missions, que ce soit en présentiel ou en digital. A contrario, d’autres acteurs assureront leurs formations en interne, a minima, et n’investiront pas dans des prestations de services. Il va nous falloir être plus innovants, plus performants, encore plus adaptables aux demandes de nos clients.

Quel fait marquant retiendrez-vous de cette période de confinement ?

Un sentiment de plus grande proximité humaine, malgré la distance ! Nous nous sommes tous découverts, ou redécouverts. Nos échanges avec les clients étaient souvent plus spontanés, personnels. Chacun donnait à voir une partie de sa vie privée, avec le conjoint ou les enfants passant dans le champ de l’ordinateur ! Ce côté informel, souvent sympathique, restera dans ma mémoire. Que ce soit avec nos clients, ou bien nos salariés auprès desquels l’entraide a aussi beaucoup joué.

©Nell & Associés