Numéro Spécial FRANCHISE réalisé en partenariat avec la Fédération Française de la Franchise – FFF

Regards croisés – Thierry Martin, fondateur de Simple2Ship
Sept 2021

La franchise Simple2Ship fournit des solutions de transport et logistique aux entreprises qui veulent expédier leur marchandise en France ou à l’étranger. Sa cible ? Les PME, TPE. Sa valeur ajoutée ? Le conseil et l’accompagnement à l’export. Rencontre avec son fondateur, Thierry Martin.

Qui ?

Simple2Ship accompagne les PME TPE dans toutes leurs problématiques liées au transport, à la logistique, principalement à l’international. Nos agences travaillent localement, sur un secteur géographique précis. Grâce à cette proximité, elles connaissent parfaitement leurs clients, leurs enjeux, les dirigeants, les produits commercialisés. C’est notre valeur ajoutée au regard de la concurrence qui, depuis des plateformes web, ne font bien souvent que du prix, sans jamais visiter ces petites structures. Nous avons choisi le modèle de la franchise parce que notre activité est rentable si elle est portée par beaucoup de commerciaux sur le terrain. Un franchisé est un entrepreneur, qui travaille pour son projet, sa marge, son chiffre d’affaires. Cette motivation est essentielle au développement de notre marque. Aujourd’hui, nous avons onze franchisés en France et l’objectif est d’en signer six nouveaux. Nous poursuivrons notre développement selon cette même cadence annuelle jusqu’à atteindre une cinquantaine d’agences.

Quoi ?

Nous travaillons avec tout type d’entreprise, dans tous les secteurs d’activité : vin, agroalimentaire, industrie, cosmétique, événementiel, services… Nous leur apportons notre expertise, notamment lorsqu’elles veulent exporter car elles doivent alors affronter des marchés organisés selon des règles et des processus spécifiques, des licences d’importation qui évoluent sans arrêt. Le monde du marché international, des douanes, est touffu, comme le choix du transporteur. C’est là que se situe notre expertise. Nous accompagnons, par exemple, beaucoup de viticulteurs français vers les marchés américain, canadien ou chinois, entre autres. Nos agences s’appuient sur notre logiciel, hébergé sur le web. Celui-ci leur permet, d’une part, de gérer leur propre activité en termes de facturation, de création de comptes clients, de prospection, d’offres de prix, d’enregistrement des paiements, des relances automatiques… D’autre part, notre outil comprend une extension ouverte aux clients : ils peuvent y générer des bordeaux d’expédition, demander au transporteur de passer ramasser des colis ou des palettes…

Quand ?

Pendant le Covid, en France, les gens ont commandé énormément sur Internet, générant des volumes extraordinaires. Pour autant, les marges sont très faibles dans le transport national, car le travail de SAV est important. Il y a eu beaucoup de dysfonctionnements chez les transporteurs : ils vivaient tous les jours comme la période de Noël ! Ça a fait du tort à certains acteurs, car leur qualité de service a énormément pâti. La marge se fait surtout à l’international. Là, il y a un vrai besoin de conseil. En temps normal, 80 % du fret marchandise part sur les vols passagers. Avec le Covid, les volumes internationaux se sont effondrés parce qu’on ne pouvait rien envoyer. Pour la première fois, nous avons perdu de l’argent… D’où notre décision de nous diversifier.

Comment ?

Nous avons décidé de nous diversifier en suivant deux grands axes. Le premier est le e-commerce : de nombreuses sociétés françaises vendent à l’étranger via ce biais. De même, pléthore d’entreprises, européennes, américaines, asiatiques, entre autres, cherchent à exporter leurs produits vers notre pays. Notre deuxième axe a été d’apporter un service additionnel à nos clients en ouvrant une filiale à Singapour. L’idée est d’accompagner les entreprises sur place pour vendre leur marchandise. Par exemple, le viticulteur met sa palette de vin à notre disposition à la sortie de son chaix et nous nous chargeons de toute la chaîne : aller chercher la palette, la livrer à Singapour et réaliser la mise sur le marché, y compris les démarches commerciales pour trouver des clients. Singapour est un hub en Asie à partir duquel on peut appréhender une vaste zone. Là-bas, le pouvoir d’achat est cinq à six fois supérieur à celui de la France. Avec une forte appétence pour les produits haut de gamme, issus de notre pays. Notre équipe parle anglais, mandarin, cantonnais et connaît parfaitement Singapour. Pour notre nouveau service, nous serons très sélectifs sur le choix des clients pouvant y être éligibles. Nous choisirons des entreprises réalisant du 100 % made in France avec des produits à valeur ajoutée : vins et produits bio, cosmétiques, maroquinerie… Nous allons créer une plateforme e-commerce, avec des campagnes de distribution orientées auprès des gens aisés de Singapour. Parallèlement, nous viserons les distributeurs sur place.

©Simple2Ship