Manecho

Le Petit Futé

Le Petit Futé crée un guide de voyage sur mesure

Interview de Dominique Auzias, Président Fondateur des guides Petit Futé
10 juillet 2016

Echo Conseil

Dominique Auzias

A quarante ans, Le Petit Futé se lance dans une nouvelle aventure en proposant un outil très malin : un guide de voyage à la carte. Sur www.mypetitfute.com, l’internaute compose l’itinéraire de son choix, sélectionne ses centres d’intérêt selon son budget grâce à la base de données mondiale mise à sa disposition. En quelques clics seulement et pour une somme modique, le voyageur reçoit ensuite la version numérique ou papier, entièrement personnalisée. Explications de Dominique Auzias, Président Fondateur des guides Petit Futé.

Comment vous est venue l’idée de proposer un guide sur mesure ?

Avec le développement des supports numériques, nous avons pris le virage du digital il y a quinze ans, en mettant en ligne, de façon totalement gratuite, l’intégralité de notre base de données touristiques sur notre site Internet. Cela nous sert de vitrine, de bande-annonce, à nous faire encore mieux apprécier auprès d’un nouveau public.
L’utilisation faite sur le site est parcellaire. Elle donne la possibilité au voyageur de piocher une information spécifique sur une destination précise, alors que les éditions traditionnelles présentent deux inconvénients. D’abord, le voyageur qui parcourt de multiples destinations à travers divers pays devra utiliser plusieurs manuels de voyage. Ensuite, le lecteur n’utilise que 20 à 30 % des informations rassemblées dans un guide (au même titre que l’utilisateur d’un ordinateur n’utilise que 20 % des capacités de sa machine). Si le globe-trotter ne réserve que des chambres d’hôtes, les bonnes adresses d’un hôtel cinq étoiles de l’intéresseront pas. Pour ces deux raisons, nous avons pensé offrir à l’utilisateur un document qui ne liste que le contenu souhaité. Il y avait donc là un chantier à ouvrir que nous permet aujourd’hui le numérique. D’où l’investissement conséquent de cinq années de développement technologique ayant abouti à la plate-forme www.mypetitfute.com, entièrement responsive, s’adaptant à n’importe quel device (ordinateur, tablette ou smartphone). Elle permet à l’internaute de définir lui-même son circuit et de sélectionner son contenu qu’il nourrit grâce à notre base de données couvrant le monde entier (plus de 800 destinations à travers 187 pays).

Comment ça marche ?

L’internaute va d’abord choisir son itinéraire vers une ou plusieurs destinations. Il peut à tout moment réorganiser les différentes étapes à sa guise en visualisant les lieux sur une carte. Si nécessaire, le Petit Futé lui suggère des thématiques, des idées de circuits ou de séjours.
Le voyageur sélectionne ensuite ses centres d’intérêt (sites, musées et monuments…), les types d’hébergement (auberges de jeunesse, hôtels…), les restaurants, les bons plans shopping, les sorties, etc.
Ces choix sont effectués en fonction du budget et du temps dont dispose l’internaute. Celui-ci peut agrémenter son guide de cartes et de photos issues du fonds documentaire du Petit Futé puis l’enrichir avec des informations liées à l’histoire, la géographie, la gastronomie, la culture… Enfin, l’utilisateur a la possibilité de créer sa propre couverture en choisissant le titre, le sous-titre et l’illustration à partir de ses propres photos ou depuis celles sélectionnées précédemment : il peut, par exemple, écrire une dédicace, s’il veut offrir son ouvrage à une personne en particulier et incruster dans l’illustration de la couverture son selfie (égoportrait au Quebec !), pour personnaliser davantage son guide.

Combien ça coûte ?

A chaque étape de l’élaboration du guide, l’internaute est informé, en temps réel, du nombre de pages générées et du prix qu’il devra payer. Ce dernier est défini en fonction du volume d’informations, textes et images (cartes, photos), compilés par le voyageur. In fine, le client choisit la version numérique (à partir de 1,90 euro), livré par email en quelques minutes seulement ou le couplage papier-numérique (dès 14,90 euros), qui sera expédié par voie postale sous 72 heures.

Le monde entier est couvert ?

Absolument. Prenons un road trip depuis Aix-en-Provence pour aller à Vienne en Autriche, en passant par Venise, les grands lacs italiens et Lubiana en Slovénie. L’internaute intervient à tout moment pour supprimer, intervertir ou rajouter des lieux, les afficher sur différentes cartes et avoir des informations et des idées de séjours sur chaque destination. Il sélectionne les endroits qu’il souhaite visiter : sites, musées, monuments, les types d’établissements qui l’intéressent, plutôt des chambres d’hôtes que des grands hôtels, les lieux de sortie, les bars plutôt que les boîtes. Et très important, il choisit son niveau de prix pour rester dans son budget ! Le Petit Futé possède un très gros fond de documents dans lequel le voyageur puise à sa guise afin d’obtenir des informations sur l’histoire, la faune, la flore, l’astronomie, entre autres, du lieu choisi. L’internaute réalise ces différentes tâches depuis un ordinateur, une tablette ou son smartphone. Ce guide sur mesure correspondra parfaitement à ses attentes !

Quels développements prévoyez-vous ?

Les versions en cinq langues étrangères sont actuellement en phases de tests. Nous croyons énormément dans l’adaptation en chinois qui devrait générer, à terme, plusieurs millions de commandes. Enfin, nous travaillons sur une future version qui permettra à l’internaute d’insérer, au cours de son voyage, ses propres photos, avis et commentaires afin de lui offrir, à son retour et automatiquement, son album de photos commenté.

Ce guide peut-il intéresser les professionnels ?

Bien sûr. Les spécialistes du voyage à la carte, multi-destinations, pourront offrir ou vendre à leurs clients l’ouvrage personnalisé à des tarifs très préférentiels. Il est tout à fait possible pour une agence d’illustrer la couverture du guide non seulement avec son logo et ses propres images, mais également avec le nom et la photo de son client. Cette valeur ajoutée est très appréciable sur notre marché concurrentiel.

©LePetitFuté