Manecho

Heuritech

Heuritech

Heuritech traque les images au service du luxe

Interview de Charlotte Fanneau, responsable marketing, Heuritech
10 juillet 2017

Echo Conseil

Charlotte Fanneau, Responsable marketing

Experte en «deep learning», la start-up française, Heuritech, crée des solutions capables de reconnaître en temps réel des objets, des formes, des textures dans une image postée sur les réseaux sociaux. Elle propose cette innovation aux acteurs du luxe et de la mode, toujours à l’affût des nouvelles tendances. Décryptage avec sa responsable marketing, Charlotte Fanneau.

Qu’est-ce que le « deep learning » ?

Il s’agit d’une branche très récente et révolutionnaire de l’intelligence artificielle. Elle permet d’apprendre à une machine à reconnaître tout type d’élément dans une image, qu’il s’agisse de mots, de sons, de textures, de couleurs…
Et ce, de façon bien plus précise que ce qu’il était possible de faire par le passé.

Quelle est la vocation d’Heuritech ?

Nous avons adapté la technologie du « deep learning » à l’univers de la mode et du luxe. Concrètement, nous avons entraîné nos machines à reconnaître des centaines d’éléments composant les images issus de cette industrie. Nos machines vont détecter, par exemple, un sac à main haut de gamme de telle marque, une paire de bottes d’une autre enseigne, parmi les clichés publiés sur Instagram, les réseaux sociaux. Les machines sont capables de déceler un modèle très précis mais aussi, et surtout, elles détaillent son environnement, ce qui existe autour du produit en question : ce que porte la personne, quelles couleurs, dans quel contexte, les autres produits qu’elle possède, ses centres intérêts… L’addition de ces éléments de contexte donne une idée précise du comportement des consommateurs. Elle permet d’identifier les looks des clients de marques de luxe, de voir dans quels contextes elles consomment les produits… Notre technologie confère un niveau de vérité très important.

Qui sont vos clients ?

Les acteurs du luxe et de la mode. Notre outil est accessible en ligne. Sur abonnement. Il est entre les mains des équipes marketing, merchandising qui vont l’utiliser en amont pour travailler sur la création, et en aval pour composer le merchandising, élaborer les campagnes marketing. Pour les marques, ces données enrichissent considérablement leurs connaissances des consommateurs, des usages… Cette longueur d’avance est très utile quand on conçoit des collections, quand on doit gérer les achats, les réassorts… Notre outil permet aussi d’observer les tendances qui émergent lors des défilés dont les images sont publiées par des magazines, des influenceurs, notamment. L’idée est de repérer que ce qui va vraiment devenir une tendance. On peut ainsi confirmer l’intuition du client en la quantifiant. Il est, en effet, important pour une marque (ou un distributeur) de miser sur ce qui est en train de plaire : le motif léopard, la couleur rose bonbon, les volants (très en vogue cette année)… Notre réponse est très réactive, logique, donnée à l’instant T. Nos clients se comptent aussi parmi les e-commerçants auxquels nous proposons du « tagging intelligent », automatisé. Concrètement on croise les tendances que nous repérons sur les réseaux sociaux avec les produits qu’ils vendent sur leur catalogue en ligne. Si la mode s’annonce être la robe fuchsia, on leur propose de mettre directement en avant, sur leur site, les articles de cette nature.

Comment avez-vous commencé ?

Notre société a été créée en 2013 par Tony Pinville et Charles Ollion, tous deux chercheurs en intelligence artificielle. En 2016, grâce à une levée de fonds de 1,1 million d’euros (auprès de Data Ventures de Serena Capital et de business angels tels que Renaud Visage (CTO eventbrite), Nicolas Pinto, Richard Courtois et Frédéric & Vincent Chevance), nous avons pu améliorer nos solutions de reconnaissance d’images de produits. Le but étant de proposer des applications pratiques, réactives, fiables, et adaptées aux besoins d’un métier, d’un client. Pour qu’elles puissent être intégrées dans son quotidien. Le fait de nous concentrer sur l’industrie de la mode et du luxe nous a permis d’affiner nos technologies. À ce titre, notre collaboration avec Louis Vuitton a été très enrichissante ! Nous travaillons aussi avec L’Oréal Luxe et d’autres marques ainsi que des sites de e-commerce en Europe mais aussi en Asie et aux États-Unis.

Et demain ?

Si nous nous sommes pour l’instant inscrits dans une logique confidentielle, nous prévoyons de développer la commercialisation de nos solutions à grande échelle à la fin de l’année 2017.

©Heuritech – Shutterstock