Manecho

Angus AI

Angus AI

Angus AI analyse les flux video des supermarchés

10 juillet 2017

Le logiciel d’intelligence artificiel développé par la start-up tricolore, Angus AI, dope les capacités d’une simple caméra. Capable de mesurer les déplacements humains, l’affluence en magasin, le temps d’arrêt devant un rayon, entre autres, il peut transformer la vidéo en véritable outil de pilotage.

La vidéo est une source de données très riche et facile à récolter : une caméra de quelques dizaines d’euros suffit. D’où l’idée de la jeune pousse, Angus AI, de proposer aux entreprises — et en particulier aux distributeurs, retailers — d’exploiter ce potentiel pour analyser le parcours clients : mesures d’affluence, temps d’attente, baisse de fréquentation…

Angus AI a été créée en avril 2015 par Gwennael Gate et Aurélien Moreau, docteurs en intelligence artificielle et anciens directeurs logiciels chez Softbank Robotics (créateur des robots Nao et Pepper). La start-up a bouclé une première levée de fonds de 500 000 euros auprès de plusieurs investisseurs dont Sparkling Partners, Talis et Co.Builders (déjà présent au capital). Ces fonds lui permettent notamment de perfectionner ses algorithmes et d’accélérer sa croissance sur le marché de l’analyse automatique du comportement des visiteurs.

Actuellement, son logiciel d’intelligence artificielle est en expérimentation auprès de plusieurs acteurs. Chez Carrefour, par exemple, il s’agit pour l’enseigne de repérer, sur certains rayons, si l’affluence baisse anormalement ou si un client attend d’être conseillé. Les vendeurs peuvent alors être prévenus par SMS. Les retailers sont intéressés par ce type d’applications permettant de mieux connaître le parcours de leurs clients. De son côté, Moët Hennessy (branche vins & Spiritueux du Groupe LVMH), fait aussi appel à l’expertise de la startup française. Avec des corners dans les terminaux aéroportuaires, elle y commercialise ses produits grâce à des vendeurs multimarques qui ne se consacrent donc pas exclusivement à la vente des alcools de cette marque. L’idée est de fixer une caméra devant son rayon pour repérer les clients qui hésitent afin de prévenir aussitôt le vendeur via une notification mobile quand ce dernier n’est pas sur place. « C’est un comportement typique, facile à repérer pour une intelligence artificielle. Notre logiciel est au service du vendeur. Il peut faire une vraie différence sur le chiffre d’affaires en permettant aux détaillants de ne pas louper de ventes », souligne Gwennael Gate. C’est une aide, mais la décision finale revient aux forces de vente. Un troisième œil dans le dos, en quelque sorte !

La solution peut aussi être exploitée aux caisses, afin d’avertir le gérant d’un commerce lorsqu’il y a une trop longue file d’attente. Le Crédit agricole est, quant à lui, intéressé par la solution d’Angus AI quand la banque fait face à des pics de fréquentation aux distributeurs automatiques de billets (DAB), les jours de marché, notamment. Avertie de la situation, l’agence concernée pourrait ainsi déployer aussitôt un DAB portatif sur place. Angus.AI traite les images des caméras de surveillance de ses clients en temps réel et ne stocke aucune donnée, comme le confirme Aurélien Moreau : « nous respectons à la lettre les règles strictes de protection de la vie privée mise en place par la CNIL. Et Gwennael Gate de conclure : « on a raison de regarder l’intelligence artificielle comme quelque chose qui est là pour rester : ce n’est pas un buzzword qui va disparaître dans trois jours. L’IA, c’est vraiment une révolution qui se prépare depuis longtemps et il va falloir apprendre à vivre avec ces nouvelles capacités des machines. »

©Angus AI